Êtes vous sur de vouloir vous déconnecter ?

Nos catégories

Les épillets

L’épillet est un épi d’herbe sèche avec la caractéristique de « voyager » et de pouvoir s’introduire dans n’importe quel orifice et même dans la peau. Il faut donc y faire très attention et bien vérifier que votre chien n’en porte pas sur lui à la fin des balades.

 

Quels sont les risques pour l’animal ?

L’épillet est aussi appelé « espigaou », « folle avoine » ou « voyageur ».  Il s’accroche aux poils de l’animal et poursuit son chemin toujours dans le même sens, il peut ainsi remonter dans les espaces interdigités, sous les aisselles, à l’aine, etc…

L’épillet s’incruste et peut pénétrer dans les narines, les yeux, les oreilles, la vulve ou le fourreau, l’anus et les sacs anaux, dans tous les orifices et même dans la peau, particulièrement dans les espaces interdigités et les zones de pli : aisselle, aine, etc…

L’épillet a en effet une extrémité pointue et progresse toujours dans le même sens.

L’épillet entraine ensuite une inflammation voire une infection à l’endroit dans lequel il s’est glissé : otite s’il se trouve dans l’oreille, conjonctivite s’il est rentré dans l’œil, abcès s’il a pénétré la peau, etc…

Les signes cliniques sont donc très divers et dépendent de la localisation de l’épillet : l’animal peut secouer les oreilles s’il se trouve dans le conduit auditif, avoir les yeux rouges, qui pleurent, présenter une boiterie si l’épillet est rentré entre les doigts, se lécher beaucoup à certains endroits, éternuer ou saigner du nez si l’épillet est rentré par les narines, etc…

L’intervention d’un vétérinaire est absolument nécessaire pour retirer le ou les épillets.

 

Comment prévenir les risques des épillets ?

Si l’animal est promené en campagne, dans les broussailles, dans des champs ou même en bord de route, s’il y a des herbes hautes, il peut attraper des épillets. Il faut surveiller les zones à risque : écarter les doigts après les balades,  bien regarder le pelage et particulièrement sous le ventre et sous les pattes (aisselles et aine), il faut retirer le moindre petit morceau d’herbe des poils.

Il peut être intéressant de tondre les zones vulnérables de la peau en période estivale, de bien retirer les bourres de poils…

Et surtout au moindre signe, ne pas hésiter à consulter un vétérinaire.

Commentaire

Laisser un commentaire

Fermer cette fenêtre

Envoyer le lien vers cet article à un ami

* Champs requis