Êtes vous sur de vouloir vous déconnecter ?

Nos catégories

Les troubles alimentaires de l’animal

La newsletter d’avril du Club Biocanina s’intéresse aux troubles et risques alimentaires chez nos animaux de compagnie et à leur prévention.

La période de Pâques est une vraie tentation gourmande pour l’homme et nous sommes tentés de faire partager à nos animaux ce que nous aimons. Cependant il faut faire attention : certains aliments peuvent provoquer une surcharge pondérale ou des intoxications mortelles pour les cas les plus graves.
 Pour recevoir la newsletter du Club, inscrivez-vous ici.

 

 

Chiens :  Attention au chocolat !

Si le chocolat peut être un grand plaisir pour vous, il est dangereux pour les chiens et doit être totalement banni. Le chocolat contient de la théobromine, qui porte atteinte au système cardio-vasculaire, nerveux et rénal du chien. Pour un chien de 10 kg, une ingestion de 60 grammes de chocolat noir est potentiellement mortelle. En cas d’ingestion de chocolat utilisez notre calculateur de toxicité pour déterminer les risques encourus par votre chien et l’attitude à adopter.

Les aliments à éviter

Certains aliments doivent être évités chez les animaux en raison de leur toxicité tels que le chocolat, le sel (présent en grande quantité dans certains aliments tels le saumon fumé), le café, l’alcool, les châtaignes…

Consultez la liste des aliments toxiques.

 

Identifier les principaux troubles alimentaires

On distingue 4 principaux troubles alimentaires à surveiller de près :

Mon animal ne mange plus ! Problèmes bucco-dentaires ? Anorexie ?
Mon animal mange trop ! Boulimie ? Anxiété ?
Mon animal mange n’importe quoi ! Angoisse ? Ennui ?
Mon animal mange ses selles ! Dérèglement digestif ? Période d’apprentissage ? 

Pour en savoir plus sur les principaux troubles alimentaires, cliquez ici.

 

Détecter l’obésité chez les animaux

98 % des propriétaires d’animaux considèrent que leur animal est en bonne santé (étude BVA Gamm Vert) alors que 26,8% des chats et 38,8% des chiens seraient aujourd’hui en surpoids. 
Excès de tissus adipeux corporel, l’obésité est une pathologie nutritionnelle qui peut provoquer de multiples complications : articulaires, digestives, hépatiques, complications diabétiques qui vont diminuer l’espérance de vie de nos compagnons. Un animal est en surpoids lorsque son poids est supérieur de 10 à 19 % par rapport à son poids idéal et il est obèse quand son poids dépasse de plus de 20 % son poids normal.  (Armstrong et lusby 2011).

Si votre animal de compagnie est en surpoids, il est nécessaire de le mettre au régime. Ce régime peut être accompagné de compléments alimentaires anti-obésité à base de plantes, comme Phytocanina surcharge pondérale, qui vont abaisser l’indice glycémique des aliments et réduire la disponibilité en sucres lents. De plus, l’excès de poids implique un excès de charge sur les articulations de votre compagnon. Des troubles locomoteurs peuvent s’installer et certains traitements peuvent limiter leur survenue tels que Arthrocalm et Arthroplus.

Pour apprendre à détecter l’obésité de votre chien ou de votre chat, cliquez ici

 

Réagir face à l’obésité de son animal

La nourriture constitue souvent un moyen de communication privilégié. En effet, plus de la moitié des propriétaires donnent régulièrement des friandises et des restes de table à leurs compagnons. Face à un problème d’obésité, vous devez réagir sans attendre, voici quelques conseils pour bien commencer :

Il est recommandé que votre animal effectue des exercices physiques journaliers. Pour un chien ou un chat, 15/20 min d’exercices minimum par jours sont nécessaires.

Changez ses habitudes alimentaires : diminuez sa ration, mettez en place un régime adapté et accompagnez son régime de compléments anti-obésité tels que Phytocanina surcharge pondérale.

Le changement des habitudes alimentaires de votre animal peut engendrer chez lui de l’anxiété. Il est donc préférable d’éviter le stress de votre animal, par exemple avec des compléments alimentaires à base de plantes tels que Phytocanina nervosité pour favoriser sa relaxation.

 

L’avis et conseils du vétérinaire :
Focus sur la prise de poids des chats après stérilisation

Pour savoir si votre chat est en surpoids, vous devez :

Observer votre chat de profil ainsi que le regarder de par-dessus afin de vérifier si vous voyez bien ses os, le creux de son flanc et la séparation entre le thorax et l’abdomen

Palper le chat sur le thorax et la colonne, main à plat. Vous devez sentir les côtes et les vertèbres au niveau du ventre, vous ne devez pas distinguer une poche de graisse ventrale.

Une prise de poids peut être observée lors de la stérilisation d’une chatte. En effet, la stérilisation réduit en moyenne de 25 à 30 % les besoins énergétiques de l’animal. Une alimentation adaptée doit être mise en place pour limiter les effets de la stérilisation. Ainsi, il est préférable de lui donner plusieurs petits repas au cours de la journée, au lieu de deux gros repas quotidiens. Faites lui faire de l’exercice, avec des jouets par exemple, au moins 15 min par jours. Et enfin, ne laissez pas les aliments à portée de votre animal.

Consultez le schéma pour apprendre à reconnaître un animal en surpoids.

 

Pour recevoir la newsletter du Club, inscrivez-vous ici.

1 Commentaire

  1. Daelin Crane

    Pour une raison quelconque, les humaines oublient que les chiens ne sont pas comme les enfants, bien qu’ils fassent partie de la famille. Je parle du fait qu’on les donne souvent du reste de nos repas. Ils s’assoient à cote de votre chaise avec le regard à vous faire fondre de tendresse, et voilà, vous n’êtes plus le maître. Le simple fait que la santé de nos chiens est notre responsabilité. Il faut suivre les conseils dans cet article pour identifier les problèmes alimentaires et régler le régime du meilleur ami de l’homme.
    Daelin | Hôpital Vétérinaire Iberville Missisquoi

Laisser un commentaire

Fermer cette fenêtre

Envoyer le lien vers cet article à un ami

* Champs requis