Éduquer un chiot ou un chaton

Une fois que votre chiot ou chaton est bien installé à la maison, il est nécessaire de commencer à l’éduquer. Quelque soit l’apprentissage, il est conseillé d’utiliser des méthodes d’éducation positives, les punitions étant souvent inefficaces et contre-productives.

L’éducation positive, qu’est-ce que c’est ?

Lorsqu’un chiot ou un chaton fait des bêtises (destructions, besoins dans la maison, etc…), les propriétaires d’animaux peuvent être tentés de le punir pour lui faire comprendre que ce n’est pas bien ce qu’il a fait.

Les punitions sont toutefois souvent inefficaces. En effet, pour qu’un animal comprenne pourquoi il a été puni, il faut que la punition soit immédiate et dissuasive : cela n’est donc pas réalisable pour le bien-être de l’animal. Les punitions peuvent même aggraver le problème dans le sens où elles peuvent être responsables d’anxiété et des comportements gênants peuvent être dus au stress chez l’animal.

Ainsi, il est fortement conseillé de recourir à des méthodes d’éducation positive, les animaux apprennent ainsi plus facilement et plus rapidement. Cela permet également d’établir une relation de confiance entre les animaux et leurs propriétaires.

En pratique, comment procéder ?

Pour éduquer son animal de façon positive, il est conseillé de le féliciter exagérément et le récompenser avec des jeux, des caresses, des friandises…. Les récompenses doivent dans un premier temps être systématiques puis aléatoires.

Il existe des friandises de petite taille, très peu caloriques, qui sont très utiles pour l’éducation des chiots et des chatons. Il est aussi possible d’utiliser tout simplement des croquettes.

Lors de l’apprentissage de la propreté par exemple, l’animal doit être félicité et récompensé lorsqu’il fait ses besoins dehors.

Pour apprendre à un chien à s’assoir, se coucher, à donner la patte… il faut procéder progressivement tout en veillant à bien le féliciter et le récompenser.

Un éducateur canin peut être d’une grande aide pour les propriétaires de chiots.

Il faut aussi garder en tête que certains comportements que l’on considère comme des bêtises peuvent être tout à fait normaux pour les chiots et les chatons. Il convient alors d’adapter leur environnement pour limiter au maximum les désagréments.

Par exemple, les chatons peuvent avoir des « quarts d’heures de folie » et tout renverser sur leur passage, gratter la terre des plantes, etc… Pour éviter cela, il est conseillé de ne pas laisser d’objets à leur portée dans la mesure du possible et d’enrichir leur environnement avec divers jouets, arbres à chat, cachettes, griffoir, etc… Cela permet de les occuper, de détourner leur attention de vos objets et de répondre à leurs besoins : c’est donc très important pour leur bien-être, notamment pour les chats d’appartement.

Les chiots ont quant à eux tendance à mordiller et donc à détruire toute sorte de choses (chaussures, peluches, torchons, etc…). En effet, ils découvrent le monde avec leur bouche (phase orale) et ils perdent leurs dents de lait entre 4 et 7 mois. Il est important de leur mettre à disposition des jouets ou des os spécialement conçus pour les chiots qu’ils peuvent mâcher (à donner sous surveillance des propriétaires pour plus de sécurité).