Chiens

La piroplasmose

La piroplasmose, aussi appelée babésiose, est une maladie transmise aux chiens par les tiques. C’est une maladie fréquente qui peut être grave voire mortelle. Il est donc important de protéger les chiens contre les tiques et si besoin de les retirer rapidement avant la transmission de maladies.

Quel est l’agent responsable de la piroplasmose chez le chien ?

La piroplasmose est une maladie due à un parasite, un protozoaire, qui touche les globules rouges. Cette maladie n’est pas contagieuse, elle est transmise aux chiens par les tiques. Les chiens ne peuvent pas transmettre directement cette maladie à d’autres chiens ou à leurs propriétaires (ce n’est pas une zoonose (maladie transmissible des animaux à l’Homme)).

En France, on rencontre essentiellement deux espèces :

  • Babesia canis canis: ce parasite est transmis par la tique Dermacentor reticulatus. Elle est rencontrée dans l’ensemble de la France sauf sur le pourtour méditerranéen. Les chiens peuvent être piqués par cette tique dans les herbes hautes, les buissons, les haies, les lisières de forêts…
  • Babesia canis vogeli (moins fréquente): cette babésie est transmise par la tique Reticulatus sanguineus. Elle est rencontrée essentiellement sur le pourtour méditerranéen et sur la façade atlantique. On la rencontre surtout dans les chenils.

Attention, les parasites peuvent être transmis aux chiens dès 8 heures après le début du repas sanguin. Il est donc important d’enlever rapidement les tiques pour éviter la transmission de maladies.

Quels sont les symptômes ?

L’action pathogène des babésies est principalement due à la destruction des globules rouges suite à leur multiplication dans celles-ci. On observe également des symptômes liés à l’intoxication du foie et des reins par les déchets provenant de la destruction des globules rouges. Les signes cliniques sont présents environ une semaine après la transmission des parasites par les tiques.

Les symptômes rencontrés chez le chien sont :

  • de la fièvre(autour de 40°C)
  • une anémie
  • un abattement intense
  • une perte d’appétit
  • des urines foncées

La piroplasmose peut aussi se traduire différemment chez l’animal : des troubles digestifs ou respiratoires, des œdèmes, des douleurs articulaires, etc…

Il est conseillé de consulter rapidement un vétérinaire si les propriétaires observent la moindre anomalie dans les jours qui suivent une morsure de tiques.

Le vétérinaire examinera l’animal et réalisera des examens complémentaires (analyse de sang, analyse d’urine, observation au microscope du sang périphérique) pour établir un diagnostic.

Le pronostic est bon si le traitement est mis en place rapidement et si l’animal ne présente pas de complications.

Comment traiter et prévenir cette maladie ?

Il existe un traitement qui permet de tuer les piroplasmes. Il est à mettre en place rapidement, avant que l’animal présente des complications. En l’absence de complications, le traitement permet une amélioration de l’état général dans les heures qui suivent l’injection (36 heures généralement).

D’autres traitements peuvent être mis en place par le vétérinaire en fonction des symptômes présentés par l’animal (perfusion, corticoïdes…).

Afin de prévenir cette maladie, il est conseillé de protéger les chiens contre les tiques grâce à un traitement antiparasitaire régulier. Il est aussi très important d’inspecter son chien au retour des balades pour enlever rapidement les tiques qui pourraient s’être accrochées.

Il est aussi conseillé d’éviter les zones à risques lors des balades (lisières de forêt, herbes hautes…), de nettoyer les chenils et tondre les herbes hautes dans les jardins.

La vaccination peut être envisagée chez les chiens qui ont un risque important de contracter cette maladie (chiens de chasse par exemple). Il faut toutefois savoir que la vaccination ne protège pas l’animal à 100%, il est donc important de le protéger contre les tiques à l’aide d’un antiparasitaire et de l’inspecter même s’il est vacciné.