Chiens

Les principaux troubles alimentaires chez le chien et le chat

Une fois diagnostiqués, les troubles alimentaires peuvent être rapidement traités. On distingue 4 principaux troubles alimentaires :

Mon animal ne mange plus !

Le manque d’appétit peut être provoqué par différentes causes. Il est nécessaire de vérifier l’état des gencives et des dents de votre compagnon car des douleurs dentaires peuvent l’empêcher de manger (présence de tartre, lésion sur une racine, gingivite…) ainsi que l’état de sa nourriture (nourriture non saine, moisissures …). La présence de boule de poils dans l’estomac (pour un chat) peut également entraîner un manque d’appétit. Si votre animal présente une baisse d’appétit significative (hyporexie), il est conseillé d’aller voir votre vétérinaire car cela peut être le signe d’une maladie grave ou bien d’une anorexie. L’anorexie est souvent déclenchée par un élément anxiogène provoquant une petite déprime (changement brutal de l’environnement, décès du propriétaire ou d’un compagnon de jeux, absence du propriétaire…). L’administration d’un tranquillisant à base de plantes pour calmer l’animal peut être une solution face à ces situations d’anorexie.

Mon animal mange trop !

Votre animal peut souffrir de boulimie (polyphagie). Elle apparaît, en général, chez les animaux qui souffrent d’anxiété permanente (provoquée par la vie en milieu clos, le manque de stimulation, l’ennui…). La boulimie peut également être la cause de maladie comme un diabète sucré, un dérèglement hormonal, un trouble de l’assimilation digestive ou être liée à une ration alimentaire insuffisante en énergie contenue. Il est donc important de veiller à une alimentation adaptée et de surveiller le poids de son animal.

Mon animal mange n’importe quoi !

Vous avez sans doute déjà vu votre compagnon manger des cailloux, lécher les murs, le sol ou bien ingérer de la terre… Ce trouble est qualifié de « pica » : trouble du comportement alimentaire caractérisé par l’ingestion durable de substances impropres à la nutrition. Ce comportement alimentaire n’est pas forcément anormal chez les jeunes animaux mais il devient anormal s’il y a une persistance. La plupart du temps, le pica chez les animaux adultes est d’origine purement comportementale et est souvent lié à une angoisse, un stress ou à un environnement peu stimulant.

Mon animal mange ses selles !

La coprophagie n’est pas anormale si elle est occasionnelle. Elle en devient anormale si le comportement est répétitif. Il n’y a pas d’explication unique mais plusieurs causes sont avancées, par exemple une cause d’ordre alimentaire qui va augmenter l’appétence des crottes (nutriments non digérés) ou une cause comportementale liée à l’apprentissage. Les selles peuvent contenir des bactéries responsables de gastro-entérites, des virus (tel que le virus de la parvovirose) ou des œufs de parasites (ténias, vers ronds). Il est donc préférable de vermifuger régulièrement votre animal pour limiter sa contamination.