Chatons

La phytothérapie

La phytothérapie ou traitement par les plantes, est une méthode thérapeutique qui utilise l’action des plantes médicinales.

Elle est sans doute la plus ancienne médecine du monde. Aujourd’hui, elle s’appuie à la fois sur cette sagesse traditionnelle et sur les découvertes de la médecine moderne.

Histoire de la phytothérapie

Le premier texte connu sur la médecine par les plantes est gravé sur une tablette d’argile, rédigé par les Sumériens en caractères cunéiformes 3000 ans av. J.-C.; Ils utilisaient des plantes telles le myrte, le chanvre, le thym, le saule en décoctions filtrées.

Le Papyrus Ebers, du XVIe siècle av. J.-C. est le premier recueil reconnu consacré aux plantes médicinales.

Avec ses « 110 pages », il fait référence à de plus anciens documents citant des dizaines de plantes accompagné d’un mode d’utilisation.

Les Grecs et les Romains utilisaient également de nombreuses plantes.

En Europe, les plantes représentent l’essentiel de la pharmacopée jusqu’à la fin du XIXe siècle et l’avènement de la chimie moderne. Encore largement utilisées après la Seconde Guerre mondiale, elles furent ensuite supplantées par les médicaments de synthèse plus simples d’emploi.  En France, le diplôme d’herboriste a été supprimé en septembre 1941 par le gouvernement de Vichy. Depuis la Seconde Guerre Mondiale, c’est le pharmacien qui détient les connaissances de l’herboristerie.

Gamme Phytocanina – plantes utilisées

Principes de la phytothérapie

Les plantes contiennent de nombreux principes actifs que l’on retrouve dans les racines, l’écorce, les feuilles, les sommités fleuries, les fruits, la résine…. les parties utilisées de la plante varient d’une espèce à l’autre, ou pour une même plante selon l’effet désiré.

En phytothérapie, la synergie entre les différents composants et principes actifs de la plante est primordiale.

La tisane de plantes est l’utilisation la plus connue de plantes médicinales, mais il existe une grande variété de modalités d’administration : en usage externe (cataplasmes, compresses, collyre, bain de bouche, bains…) ou en usage interne (infusion, décoction …).

En phytothérapie traditionnelle, les plantes peuvent être utilisées fraîches ou séchées. Elles entrent également dans des préparations qui préservent leurs principes actifs.

En Europe, certaines plantes sont reconnues comme plantes médicinales, et soumises comme les médicaments à une autorisation de mise sur le marché. De ce fait, elles ne sont vendues qu’en pharmacie et parfois sur ordonnance.