Chatons

Otite : une pathologie aux diverses origines

Les différents types d’otites

- Les otites bactériennes

L’oreille de l’animal est chaude et très douloureuse. On note la présence de pus et un bruit de clapotis à la palpation de l’oreille. Parfois, des écoulements de sang sont observés dans le conduit.

- Les otites parasitaires (otacariose ou gale auriculaire)

Dûes à un acarien, elles sont très fréquentes chez les animaux vivant en collectivité (élevage…). Le parasite se multiplie dans le conduit auditif en se nourrissant du cérumen qu’il contient. On observe un dépôt marron foncé ou noirâtre à l’intérieur du conduit. Les démangeaisons engendrées sont très désagréables pour l’animal (il se gratte les oreilles en gémissant). La gale des oreilles est très contagieuse de chiens à chiens ou de chiens à chats, mais n’atteint pas les autres espèces (dont l’Homme).

- Les otites mycosiques

L’irritation du pavillon externe, le prurit et la présence d’un cérumen épais et abondant sont le signe d’une infection à Malassezia Pachydermatis.

Lors d’otites bactériennes, parasitaires ou mycosiques, il est recommandé de nettoyer avant tout traitement le conduit auditif avec le LAIT AURICULAIRE BIOCANINA pour une meilleure action.

Les manifestations des otites externes

– Une rougeur du pavillon externe de l’oreille,

– Un prurit : le chien secoue la tête et se gratte l’oreille,

– Une odeur parfois nauséabonde, douleur,

– Des écoulements de pus ou de sang, de couleur variable,

– Dans les cas les plus sévères, l’animal a la tête penchée.

Les pathogènes en cause sont, parfois simultanément, des bactéries (staphylocoques, pseudomonas, proteus…), des parasites (otacariose…), des champignons (levures Malassezia).

Otites par corps étranger

Les épillets de graminées se fixent aux poils des oreilles et migrent à la faveur de grattage ou de mouvements de la tête dans l’oreille. Les symptômes associés sont de la douleur, des démangeaisons violentes.
Pour éviter ce genre de problème, pensez à :

– vérifier suite à une promenade que des épillets ne sont pas accrochés aux oreilles de votre animal.
– pour les races à oreilles tombantes et très poilues , il est nécessaire de pratiquer une épilation régulière du conduit auditif (favorise l’aération et évite les macérations) et de raser la face interne du pavillon de l’oreille (évite aux épillets de s’accrocher).

En cas de problème, consultez rapidement un vétérinaire avant que l’épillet ne migre trop profondément dans le conduit auditif et n’abîme le tympan de l’animal.