allergie

allergie au chat : les raisons et solutions

Œil irrité ou rouge, petits boutons sur le visage, éternuement, nez qui coule ou gorge qui gratte… Si ces symptômes se manifestent en présence d’un chat, c’est le signe d’une réaction allergique. Très fréquente, l’allergie au chat touche en moyenne une personne sur dix. Par quoi est-elle causée exactement ? Quelles solutions existent pour prévenir l’allergie et limiter les symptômes ? Nos conseils.

Pourquoi est-on allergique au chat ?

Contrairement aux idées reçues, une allergie au chat n’est pas causée par ses poils, mais par sa salive et son sébum. En effet, les glandes salivaires et sébacées (glandes de la peau) du chat sécrètent une substance allergène : la protéine Fel d1.

Ainsi, l’allergie au chat est liée :

–       au contact direct avec l’animal : sa salive, son urine, ses larmes… ;

–       au contact indirect avec la protéine : cela peut être ses poils (sur lesquels la substance allergène se dépose pendant la toilette) et par extension tous les objets au contact de votre animal comme le tapis, lit, canapé, litière, etc.

Au contact de cette protéine, votre système immunitaire va sécréter de l’histamine. C’est ce qui va provoquer les symptômes désagréables dus à l’allergie au chat.

Le saviez-vous ?

La production de la protéine étant stimulée par les hormones sexuelles, des études ont montré que les chattes stérilisées et chats castrés étaient moins « allergisants » en raison de leur faible taux de testostérones et de progestérones.

Que faire en cas d’allergie au chat ?

Voici les solutions existantes pour diminuer les symptômes d’allergie au chat.

·       Limiter le dépôt de poils

Pour prévenir l’allergie, il faut commencer par réduire au maximum le contact avec les poils de votre chat. Cela passe par le brosser régulièrement pour éliminer les poils morts, vecteurs d’allergènes. Pensez également à :

– passer régulièrement l’aspirateur sur le sol, moquette et tapis ;

– utiliser un rouleau adhésif sur les housses de canapé, coussin, vêtements, et tout textile accrochant les poils en général. Petite astuce : recouvrez vos meubles avec des tissus faciles à laver (serviette ou plaid fin) ou choisissez un canapé avec une housse facilement amovible ;

-interdire à votre chat de dormir sur le lit ou d’accéder à vos placards à vêtements.

·       Assurer une bonne hygiène à votre chat

Certains gestes de nettoyage vont l’aider à rester propre et limiter ainsi les risques d’allergie. Même si votre chat procède seul à sa toilette, certaines zones ont besoin d’être régulièrement nettoyées comme les yeux, les oreilles… et même les coussinets ! Pour assurer leur entretien, des produits doux et adaptés existent, comme le lait auriculaire ou le nettoyant pour les yeux.

Enfin, n’oubliez pas de vous laver les mains après avoir touché votre compagnon et veillez à changer quotidiennement sa litière. Si possible, déléguez cette tâche et celle du brossage, car l’urine et les poils sont une source importante d’allergènes.

>  À lire aussi : Comment nettoyer les oreilles de son chat ?

·       Aérer quotidiennement votre intérieur

Il peut être aussi intéressant d’investir dans un purificateur d’air avec filtre HEPA (Haute Efficacité pour les Particules Aériennes).

·       Prévenir les allergies avec des médicaments

Les antihistaminiques peuvent vous aider à limiter les symptômes sur une courte durée. Avant toute prise, demandez conseil à votre pharmacien ou médecin.

·       Se faire désensibiliser

La désensibilisation, ou immunothérapie, est un traitement possible pour les adultes et les enfants à partir de 5 ans. Il peut aider à réduire les symptômes liés à l’allergie au chat sur le long terme, mais son efficacité varie selon les individus. Son procédé : plusieurs extraits contenant des allergènes vous sont administrés pendant plusieurs années (3 à 5 ans généralement) afin que votre système immunitaire s’habitue à la protéine allergisante. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter une allergologue : lui seul pourra évaluer la gravité des symptômes et vous conseiller le meilleur traitement.

·       Accueillir un chat « hypoallergénique »

Si aucune race de chat n’est 100 % hypoallergénique, certaines perdent moins de poils ou sont connues pour produire une plus faible quantité de protéine allergène. Si vous ne pouvez résister à l’envie d’adopter un animal, cette solution peut être intéressante. Parmi les races qui ne rendent pas, ou peu, allergiques se trouvent le sphinx, le bengal, le bleu russe, le balinais ou encore le sibérien.

newsletter

partager

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

ces articles pourraient vous interesser