que faire lorsque les puces sautent sur le poil de votre animal ?

Son nom est bien mignon mais elle peut causer de nombreux soucis à nos compagnons à quatre pattes. Elle, c’est la puce, un redoutable parasite qui adore se loger sur votre chat ou votre chien mais également… partout dans votre maison. Vous devez donc protéger votre animal contre les puces. On vous dit tout sur ces petits insectes contre lesquels votre animal devra lutter tout au long de sa vie. A vous de le protéger !

Qu’est-ce que la puce ?

La puce est un petit insecte sans ailes, connu pour ses compétences en… saut. La puce peut sauter jusqu’à 1000 fois sa hauteur ! Problème : elle vit en permanence dans le pelage du chat ou du chien. On compte 20000 espèces de puces. Celle qui se loge le plus fréquemment dans les poils de chien est le Ctenocephalides canis, alors que celle qui squatte les poils de votre chat est le Ctenocephalides felis. La puce se nourrit de sang en piquant les animaux sur lesquels elle élit domicile. Ainsi, la puce pique environ dix fois par jour et ingère jusqu’à quinze fois son poids en sang.

Comment votre chat ou votre chien attrape-t-il des puces ?

On estime que 40 % des chiens et 63 % des chats sont infestés d’avril à octobre, alors que 20 % d’entre eux restent infestés tout l’hiver. Si la puce a un caractère saisonnier, notamment chez les animaux qui vivent en extérieur, elle peut être présente dans votre maison tout au long de l’année. Il faut dire qu’une femelle pond 50 oeufs par jour pendant 100 jours ! Ces oeufs tombent sur le sol (moquette, parquet, etc.), qui sont des endroits investis par vos animaux. C’est ainsi que votre compagnon à quatre pattes risque de devenir l’hôte de ce parasite. C’est généralement de cette façon que votre animal attrape sa première puce : en fréquentant un endroit infesté par les puces. Contrairement à une idée reçue, la contamination directe d’animal à animal est rare, même si elle existe.

Quelles sont les conséquences d’une infestation de puces pour votre animal ?

Les piqûres de puces causent de nombreux ennuis à nos chiens et nos chats. Voici les principaux :

  • Des démangeaisons : la puce est la première cause de démangeaison chez le chat et le chien.
  • Les dermatites par allergie aux piqûres de puces (DAPP) : cette allergie est due à la salive de la puce. Les réactions peuvent être très violentes, et parfois dues à une seule piqûre : érythème cutané, chute de poils, plaies de grattage, etc.
  • L’alopécie extensive féline : le chat se lèchera tellement à cause des démangeaisons qu’il mettra à nu certaines parties de son corps !
  • Le parasitisme digestif : c’est un des effets les plus pervers des puces. L’animal, en se mordillant, risque d’ingérer des puces. Celles-ci peuvent alors transmettre le Dipylidium canimum, plus communément appelé “ténia”.

Comment protéger mon chien ou mon chat des puces ?

Traiter votre animal contre les puces

Si votre animal a déjà attrapé des puces, il vous faudra le traiter pour éviter les maladies qui peuvent survenir avec ce parasite externe. Pour ce faire, il existe différents moyens :
Les pipettes (spot-on) : à appliquer au niveau de la nuque ou du dos de l’animal. Les actifs insecticides se diffusent et pénètrent dans le pelage. Les pipettes peuvent être utilisées de façon curative ou préventive.
Le collier : également utilisé en prévention ou en traitement, il repousse les insectes parasites autour du cou de votre animal.
Le spray anti-puce : à vaporiser sur le pelage de votre animal. Le spray est souvent utilisé pour les jeunes animaux.
Le shampoing : à utiliser généralement en première intention, lors d’une infestation massive.

Traiter votre habitat contre les puces

Mais on l’a vu, les oeufs de puce se logent un peu partout dans votre maison. Il est indispensable de traiter votre habitat en toute circonstance à l’aide des foggers, pour une pièce entière, ou des sprays, pour une action locale. Passez régulièrement l’aspirateur. L’avantage de traiter l’habitat ? Supprimer l’ensemble des puces adultes, nymphes, larves et oeufs et donc supprimer toute source de réinfestation.

newsletter

partager

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter